Dans mon précédent article, j’évoquais la mise en place d’une dictature 2.0 qui utilise les mécanismes du peer-to-peer. Je vous y expliquais que le catalyseur de ce bouleversement fut l’hystérie collective qui était liée au Covid.
Cette hystérie collective se caractérise par un certain nombre de symptômes dont le premier est : Le biais de conformité et la pression sociale.
C’est un phénomène bien connu en psychologie sociale, le besoin de conformité fait céder à la pression sociale. Un mimétisme se développe naturellement. Ceci est vrai au niveau de l’individu dans une société, mais ceci est également vrai au niveau mondial entre les décideurs des différents gouvernements.
Lors des premiers débats sur le confinement, certains médecins sur les plateaux télé expliquaient que le bénéfice du confinement n’était pas prouvé scientifiquement et que, bien au contraire, ils pensaient que cela pouvait être contre-productif sur le long terme. Quasiment à chaque fois les personnes en face qui étaient à court d’arguments scientifiques finissaient toujours par la conclusion « oui mais bon tous les autres pays le font donc… »
Le biais de conformité n’est pas étranger au manque de prise de recul dans les décisions qui ont été prises.
Voici un court extrait d’un de mes modules de formation où je donne un exemple, une caméra cachée qui a été faite sur le sujet il y a un certain nombre d’années.

Le problème avec ce biais de conformité, c’est qu’il a naturellement fait taire dans les médias les quelques scientifiques qui osaient encore aller contre le dogme dominant. Oui un dogme, car c’est bien de cela dont il s’agit quand on impose une solution qui n’a pas démontré scientifiquement son efficacité et que le bénéfice/risque ne peut plus être débattu sous prétexte que la majorité des pays font comme ça !

Le plus pernicieux, c’est qu’une fois que le biais de conformité nous a poussé à choisir la mauvaise solution, cela provoque ce que l’on appelle une dissonance cognitive. C’est un phénomène également très étudié dans les sciences cognitives. Pour faire simple, vous avez opté pour la mauvaise solution et vous le ressentez au fond de vous. Vous allez commencer de manière inconsciente à chercher à justifier votre choix pour faire cesser cette dissonance cognitive, car c’est quelque chose qui est inconsciemment insupportable. Vous vous retrouvez dans un processus où vous allez mettre des filtres mentaux, pour ne sélectionner que les éléments qui pourraient justifier ce choix et volontairement passer sous silence tous les éléments qui pourraient le contredire. Vous êtes en train de vous faire en quelque sorte un auto-lavage de cerveau. Donc avec le temps, la pression du groupe va arriver à faire totalement changer votre vision interne et vous allez vous-même devenir un acteur qui va finir par mettre la pression sur d’autres éléments du groupe. C’est comme ça que des sociétés basculent progressivement dans une forme de dictature de la pensée unique.

Voici l’expérience de Asch dont je vous parle dans ma vidéo :

Voici un autre exemple qui traite de ce biais de conformité :

Voici une vidéo (avec les sous titres français pour ceux qui le désire) qui explique plus en détail l’expérience de Asch et qui parle également de la dissonance cognitive :


Offre à mes lecteurs

Recevoir gratuitement mon mini programme condensé sur 4 jours.

Accédez aux 4 piliers de la réussite.

Leave a Reply

Your email address will not be published.